Congo Brazzaville MIEC

Histoire et situation actuelle du MIEC en République du Congo

   MIEC- CONGO

Le Mouvement International  des Etudiants Catholiques est implanté au Congo en 1995, par les responsables de l’Eglise Catholique. Comme tout autre mouvement, il n’a pas été épargné par les troubles socio-politiques et conflits armés qu’a connu le pays. Le MIEC a été relancé  au Congo en 2005, dans le but de :

  • Participer à l’apostolat universitaire en insistant sur la responsabilité de l’étudiant dans la vie et dans la mission de l’Eglise ;
  • Développer une pédagogie qui aide les étudiants à intégrer leur foi chrétienne dans leurs efforts de construction d’une société plus juste ;
  • Approfondir l’expérience de la foi chrétienne et la communiquer dans son milieu ;
  • Cerner les problèmes de justice, les besoins vitaux pour une transformation de la société, en collaboration avec toutes les personnes concernées. (Article 7 des Statuts du MIEC-CONGO)

Actuellement, le bureau du MIEC est composé  de quatre membres à savoir :

  • d’un coordonnateur (Juste Melchior KOUNGA MABOKO),
  • d’une vice- coordonnatrice (Muriel Gladys MOUANDZA),
  • d’un secrétaire général (Thibaut MISSENGUE),
  • d’une trésorière (Paola IMBOUA NIELENGA).

Le MIEC dispose d’un siège conjoint avec la JEC (Jeunesse Etudiante Chrétienne), au Centre Interdiocésain des Œuvres (CIO) et régulièrement tient ses réunions au Centre Catholique Universitaire de Brazzaville (CCUB). Il regroupe une vingtaine d’étudiants et anciens étudiants, principalement de l’Université Marien Ngouabi et d’autres institutions d’enseignements privés.

Le défis principal du MIEC en République du Congo est d’élargir le mouvement par l’augmentation du nombre de membres, créer des sections MIEC au sein des résidences universitaires, des facultés et écoles et au sein des  institutions d’enseignements supérieurs privés. Sensibiliser les jeunes étudiants sur les antivaleurs, sur l’esprit démissionnaire des jeunes qui ne veulent plus se donner pleinement aux études, car plus attirés par du gain facile et accordent peu d’importance aux mouvements d’apostolats chrétien. C’est dans cette optique que depuis deux ans, le MIEC CONGO à opter pour une sensibilisation des jeunes à travers des livrets ou guide pratique pour l’étudiant et plus généralement la jeunesse. Ceci s’est matérialiser par l’élaboration du Guide pratique de l’étudiant intitulé : «  Jeunesse Congolaise face aux antivaleurs » dont 250 exemplaires ont été distribués dans les résidences universitaires, lors des projections cinématographiques organisé par le MIEC et l’Aumônerie universitaire (Campus Ciné). Ainsi que plus récemment, avec l’élaboration et la diffusion du Guide du Jeune Chrétien Tome 1 : Les élections. Ce guide a été distribué dans les résidences universitaires et transmis dans quelques mouvements d’apostolat de jeunesse des différents diocèses.

Les objectifs fixés  par le  MIEC-CONGO au cours de cette année pastorale sont les suivants : Sensibilisation des jeunes du Centre Catholique Universitaire de Brazzaville sur le VIH/SIDA ; participer et contribuer à faire participer les jeunes et étudiants aux activités spirituelles du CCUB  (cours bibliques, messe des étudiants, cours de morale chrétienne, séminaires sur la famille et le mariage)  réactualisation du Guide sur les antivaleurs, organiser des retraites (temps de carême, pâques, pentecôte), redynamisation et restructuration du mouvement, pérenniser l’initiative Campus ciné, etc.  Le MIEC prévoit aussi chaque année des actions communautaires, sportives et culturelles.

Utilisation des cookies
Ce site utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à vous parcourir sont consentants à l'acceptation des témoins précités et l'acceptation de notre politique de cookie
Translate »